• Andréane Williams

Infirmier-e au Liban : un métier à (haut) risque

Au Liban, 62% des infirmières ont déjà été victimes de violence verbale sur leur lieu de travail. Elles risquent également cinq fois plus d’être victimes de violence physique que les gardes de sécurité de leurs hôpitaux. Face à l’inaction des autorités du pays et de leurs patrons, les infirmières du Liban ont décidé de prendre leur destin en main.


2 views0 comments